Le Style du mois : Tatoos & Grands Espaces.

De retour d’une escapade dans les grands espaces canadiens, Léon a décidé de se laisser pousser la barbe. La chemise toute boutonnée pour faire face au dernières semaines hivernales, il vient de remettre à neuf son vélo pour s’attaquer au printemps en pignon fixe. Voilà quelques idées pour crâner avec ses bretelles tendances.

Leondumois_002.web

La chemise boutonnée.

On choisit une chemise à rayures ou en jean. Elle est boutonnée du premier au dernier bouton et les manches sont retroussées. On la porte de préférence rentrée dans le pantalon.

Les bretelles larges. 

Pour ce style tout en puissance, on privilégie un modèle de bretelles larges. Sur une chemise rayée ou à carreaux, on choisi un modèle uni comme les bretelles classiques Bonne Mine. La chemise en jean vous permettra plus d’excentricité et les bretelles à motifs Vert Voltaire seront parfaites.

La barbe. 

Si elle est un accessoire non négligeable de ce style, c’est aussi le moment de porter fièrement une belle barbe avant un été « caniculaire » où la moustache sera de rigueur.

Le bonus : les tatouages. 

Quand les manches retroussées laissent entrevoir un bras tatoué, les coeurs s’emballent.

A ne pas faire :

Se laisser tenter par des tatoos éphémères.
Opter pour ce style mais torse nu.

Vu en bretelles : Pete Doherty

the-kooples-pete-doherty-collection-capsule

Pour être au top comme Pete Doherty, on opte pour des bretelles larges très tendances, comme par exemple nos bretelles prunes parfaites pour assortir avec un jean et une chemise blanche.

Photo : The Kooples.

Le Léon du mois : Charlie Watch

ambroise & adrien

Ambroise et Adrien sont les fondateurs de Charlie Watch. Imaginée sur les bancs de l’école, ils ont lancé cette marque de montres fabriquées à Paris en 2014. Ils développent aujourd’hui de nouvelles collections et quelques modèles à l’accord-bretelles parfait…

Bonjour Adrien et Ambroise, comment vous êtes-vous rencontrés ? 

On se connaît depuis une quinzaine d’années ! On s’est rencontrés chez les scouts à l’âge de 11 ans et on ne s’est jamais perdus de vue. Et il se trouve que l’on s’est retrouvés ensemble à l’ESSEC, en Ecole de Commerce !

Comment vous est venue l’idée de lancer une marque de montres ? 

On était tous les deux des amateurs éclairés d’horlogerie et on s’est rendus compte qu’on avait du mal à trouver des montres qui nous convenait. Souvent elles étaient très belles mais trop chères…. Donc on a décidé de créer une marque qui nous plairait, à la fois de qualité, élégante mais à un prix abordable que l’on puisse offrir ou s’offrir.

charlie watch paris monterey

Ce projet a pris forme alors que vous étiez encore étudiants ? 

Oui, on a commencé à en parler pendant nos études début 2013. Pendant toute cette année-là, sans trop savoir où ça allait nous mener, l’idée a germé, on a rencontré des horlogers, des créateurs de marques de montres, on a fait des salons, on est allé au lycée de l’horlogerie française, on s’est beaucoup documenté… On a fini par faire une étude de marché et en janvier 2014, on a fait le choix de se lancer à plein temps.

Comment avez-vous lancé la marque ? 

On a lancé une campagne de crowdfunding en avril 2014 avec l’ambition de récolter 10 000 euros et on a réuni trois fois la somme, 30 000 euros ! Ça nous a permis de financer la première collection et de lancer la communication.

On a commencé avec 5 modèles à 150 euros et toute une collection de bracelet interchangeables et progressivement, on a décliné les cadrans puis on est montés en gamme avec une montre automatique.

montre made in paris charlie watch-5

Vos produits sont fabriqués à Paris. Produire en France était une volonté dès le départ ? 

Oui, car on aime l’idée de travailler avec des gens près de nous avec qui on peut discuter et échanger. C’est le cas avec notre atelier d’horlogerie dans le 15e arrondissement. Ils nous aident sur la partie design technique, les achats des composants et sur l’assemblage qui est réalisé à Paris.

Comment s’est développé votre activité ces derniers mois ? 

Aujourd’hui, nous avons une quarantaine de points de vente et notre atelier-showroom à Paris. En ce moment, on travaille d’arrache-pied sur la nouvelle collection avec un modèle femme plus petit, un modèle automatique et un modèle chronographe.

On aimerait réussir à grossir de manière indépendante et devenir une jolie marque d’horlogerie française. On veut continuer à avancer en faisant des produits qui nous plaisent et qui plaisent à nos clients.

Vous portez des bretelles ? 

Ambroise porte des bretelles de mariage ! Toujours associés au bracelet de sa montre…

Il faut donc assortir le bracelet de sa montre avec ses bretelles ? 

Oui pourquoi pas ! Et les chaussettes aussi ! Mais on ne donne pas de leçon de style, chacun fait comme il veut.

Il y a un match Leon/Charlie qui vous semble pertinent ?

L’association des bretelles fines marines Haussman avec notre modèle Dogpatch au bracelet bleu nous semble du meilleur goût !

www.charliewatch.com

montre made in france charlie watch-27

sem, ante. massa id, eleifend felis velit, Phasellus